Adoption homoparentale

Publié le par Riri


Mardi dernier, je zappais tranquillement d’une chaine à l’autre quand soudain, je dus m’arrêter sur un débat fortement intéressant, prise de stupeur. Il y a eu ces derniers temps de très nombreux débats sur l’adoption par des couples de même sexes, mais cette fois-ci, le débat était un peu spécial puisque réunis sur le plateau, nous avions le droits à trois représentants des grandes religions de notre belle planète : un juif, un chrétien et un musulman, souriant de leurs belles dents.

 

Epoustouflée par tant d’amour réciproque de la part de nos trois amis,  j’avais décidé d’écouter leurs fumeux arguments. Je ne pouvais d’abord que remarquer que quand il s’agissait de détruire une avancée sociale, les trois religions enterraient soudainement la hache de guerre, allumaient le calumet de la paix et décidaient tranquillement de s’unir contre l’ennemi. J’en avais la larme à l’œil.

 

Puis j’’ai écouté attentivement. Les mêmes concepts de la famille sacrée, le papa, la maman et  l’oncle pédophile qui vient à noël pour offrir aux jolis enfants tous pleins de cadeaux. L’argument vague et ferme que, c’est certain et malgré toutes les études psychologiques et scientifiques, les enfants élevés dans ces familles deviendront skyzophrènes, fous, ou pire encore, homosexuels. Cette dénonciation sans équivoque que les sondages et les études en faveurs des droits à l’adoption sont truqués, la théorie farfelue que si nous changeons la structure de la famille, alors nous feront éclater la société morale. Que nous brûlons, pauvres pêcheurs que nous sommes, les préceptes bibliques et sociaux de l’équilibre, et que nous iront purger nos âmes en enfer (à quelques mots près).

 

Le représentant de l’association des parents Gais et Lesbiens tentait tant bien que mal de démontrer que les enfants évoluaient très bien, et que les français étaient plutôt favorables à une évolution de la loi.

Ce à quoi le rabbin rétorque « la peine de mort, les gens étaient pour, et pourtant en abrogeant la loi il y a eu une avancée sociale ! »

 

Effectivement, argument d’autorité tout à fait honorable et idiot. Puisqu’il y a eu de nombreuses loi qui ont aussi été mises en places avec l’approbation des français. Je crois bien que les 35 heures, les français étaient pour, la loi a été adoptée et ça a permis une avance sociale ! Citer des exemples est infini et rappel qu’aucune règle n’est préétablie quant à la bonne évolution de l’adoption d’une loi.  

 

Et je m’indigne doucement quand j’entends encore une fois qu’il faudrait interdire aux célibataires d’adopter. C’est vrai qu’un débat sur la possibilité d’adoption des couples homosexuels est le parfait endroit pour se targuer de représenter la morale et demander, l’air de rien, le retour en arrière.

 

Bref. Plus généralement, ce qui m’étonne encore ce sont ces débats. Passons les idéaux religieux, passons la peur de l’évolution, passons le souci de l’équilibre, passons tout ce qui pourrait prêter au débat pour faire valoir une réalité flagrante : il existe des couples homosexuels avec des enfants. Point.


Le fait est qu’aujourd’hui, rien qu’en France, il y a 200 000 enfants vivants dans des foyers homoparentaux. Que certains sont adolescents, d’autres adultes et qu’ils ne présentent aucunement des pathologies mentales pouvant être liées à leur environnement. Que ces enfants sont tout à fait identiques aux enfants issus de couples hétérosexuels.

 

Donc voilà : les adoptions par des couples de même sexe sont déjà là, les enfants évoluent normalement ; et pourtant il y a débat.

 

J’ai beau chercher dans ma mémoire, je ne me rappelle pas qu’il y ait déjà eu de grands débats nationaux sur une question qui ne se pose pas puisqu’elle fait référence à une réalité sociale qui existe déjà. La loi doit prendre en compte cette réalité en légalisant l’adoption puisque cette loi ne changerait en rien les faits qui sont déjà présents. La négation pure de cette réalité est tout à fait impressionnante. L’hypocrisie quant aux législations diverses est tout aussi étonnante. J’aimerais un jour demander à tout des gens qui débattent pourquoi donc débattent-ils ? Y a-t-il objet à argumenter ? Avancer, satisfait, que les couples homosexuels ne seront jamais aussi bons pour un enfant que les couples hétérosexuels, n’est-ce pas aujourd’hui simplement stupide? Non seulement il existe tout types d’environnements pour un enfant (familles recomposées, monoparentales, foyers, orphelinats etc), nier alors un type d’environnement plutôt qu’un autre alors qu’il existe au même titre que les autres est tout juste insensé.

 

Je pense donc répondre à ceux qui continuent de débattre (en étant pour ou contre l’adoption), que le débat est simplement futile aux yeux d’une réalité sans équivoque. Il n’est plus matière à argumenter, pour un camp comme pour l’autre, quand les faits sont déjà présents.

Enfin ça reste mon avis.

Publié dans Humeur

Commenter cet article